CSAIG: En appelle à la vigilance

Le conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), par la voix de son président, Ismaël Océni Ossa a condamné l’acte ignoble orchestré par un nigérien musulman dénommé Arouna Adamo, âgé de 53 ans, résidant au gabon depuis plus de 19 ans, selon le communiqué officiel du ministre de la défense, Etienne Massar.

Au cour d’un point de presse, à la mosquée Assane 2 que le président du CSAIG, s’est placé devant son pupitre avec ses deux feuilles blanches remplis d’écrits pour sanctionner avec lourdeur l’agression violente à l’arme blanche contre deux supposés “journalistes” danois de la chaine de télé national géographic (TNG), dans le marché artisanal de Libreville.

Le conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon, garant et l’unique institution de régulation de l’islam au Gabon rabroue immédiatement de tels actes. Relevant que la religion musulmane ne tolère pas des agissements bestiaux. Tels que constatés, le samedi courant, par les forces de l’ordre arrivés sur place.

Au regard de la gravité des faits, au risque d’en avoir la répétition des comportements machiavéliques des uns tout comme des autres, Ismaël Océni Ossa a déclenché une sonnette d’alarme au gouvernement à prendre à bras-le-corps la sécurisation des personnes et des biens dans le territoire gabonais.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *