De hauts responsables politiques tenus par la diaspora gabonaise?

 

La question vaut son pesant d’or. L’information, publiée sur les réseaux sociaux par Wilfried Okoumba, puis confirmée par la très influente blogueuse gabonaise Anne Marie Dworasczek Bendome, fait désormais l’objet de nombreuses interrogations. 

Selon le premier cité, un profil connu pour ses publications corrosives à l’endroit du pouvoir, de nombreux grands noms de la politique gabonaise, majorité comme opposition, seraient les principaux personnages de vidéos choquantes. 

Théophile Ogandaga, Pascal Houangni Ambourouet, Jean Marie Ogandaga et bien d’autres, sont expressément cités par le délateur. 

Pour confirmer le tout, quelques captures d’écrans de vidéos impliquant Me Louis Gaston Mayila, sont expressément livrées en bonus et passent depuis quelques heures, d’un téléphone à un autre. 

Les captures d’écrans qui passent désormais d’un téléphone à un autre

De quoi s’agit-il exactement ? 

Selon une source digne de foi, les protagonistes précités feraient l’objet d’un chantage et plus spécifiquement maître Louis Gaston Mayila, à qui quelques membres de la diaspora gabonaise exigeraient le versement de montants mirobolants contre la non diffusion des vidéos controversées. 

C’est donc la somme de 20 millions de francs CFA qui serait exigée au président de l’UPNR. Un chantage auquel n’aurait pas encore cédé l’homme de droit. 

L’histoire

Selon notre source, c’est fort des vols à répétition commis à son domicile que Me Louis Gaston Mayila aurait fait installer des caméras de surveillance dans sa chambre. 

Une décision pourtant salutaire mais qui aurait manifestement eu un effet boomerang.

Elles aussi dérobées, le recording des vidéos auraient été traitées pour en faire une compilation de plus de 2h d’horloge, de séquences choquantes, affirme notre source. 

Un élément que menace de diffuser les délateurs, si jamais le versement attendu n’était pas effectué. 

En raison de la délicatesse de certaines informations, nous promettons y revenir, avec une bien meilleure perspective. 

Joseph Mundruma

Une réflexion sur “De hauts responsables politiques tenus par la diaspora gabonaise?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *