Des parents soupçonnés d’avoir violé à mort leur bébé de 6 semaines

«L’affaire est sordide. Si les faits supposés sont confirmés, on atteint dans cette affaire le pire du pire, confie une source judiciaire. Et c’est peu de le dire. » Dans la soirée du dimanche 20 décembre 2020, les sapeurs-pompiers et une équipe médicale du Samu ont été appelés pour intervenir à La Chapelle-Longueville, une petite commune située près de Vernon, pour prendre en charge un bébé en souffrance respiratoire. Mais à leur arrivée sur les lieux, la petite fille âgée de six semaines était en arrêt cardio-ventilatoire.

« Malheureusement, les secours n’ont rien pu faire. Ils n’ont pas pu ramener le nourrisson à la vie », précise la même source. Selon nos informations, le médecin du Samu a rédigé un obstacle médico-légal (OML) : il a constaté des hématomes sur les membres inférieurs de l’enfant ainsi qu’une lésion importante au niveau de l’anus.

Une autopsie ordonnée

« À ce stade, tout porte à croire que ce nourrisson a été victime de violences et de sévices sexuels, affirme une autre source proche des investigations. Il est d’ailleurs possible que son décès soit la conséquence d’un viol. »

L’autopsie ordonnée par la procureure de la République d’Évreux aura lieu mardi 22 décembre 2020 à l’Institut médico-légal (IML) de Rouen ; elle devrait permettre de préciser les circonstances de ce drame épouvantable.

Dès dimanche soir, les parents du nourrisson ont été placés en garde à vue dans les locaux du commissariat de Vernon. Les policiers de la Sûreté urbaine travaillent en cosaisine avec les enquêteurs de la police judiciaire rouennaise.

D’après nos informations, l’homme et la femme sont âgés respectivement de 35 et 34 ans, et sont parents de deux autres enfants qui ont été pris en charge par des proches depuis la mesure de garde à vue. Rien ne filtre des auditions en cours.

Ce drame s’inscrit dans un contexte de grande précarité. À ce stade des investigations, le père et la mère — inconnus des services de police pour des faits de maltraitance sur enfants — demeurent présumés innocents.

Source: Paris-normandie.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook!