Éducation : le gouvernement face aux grands défis de la construction

Avec un déficit global de plus de 3000 salles de classes dans tout le pays, le gouvernement est résolu à réduire le gap. 

Dans cette perspective, de nombreux chantiers sont en cours de construction, partout dans tout le pays, quand d’autres le sont en vue de réfections et ou de rénovations. 

La semaine écoulée déjà, par un voyage de presse, Camélia Ntoutoume Leclercq, la ministre déléguée à l’Éducation nationale a fait le point de nombreux chantiers. 

Une excursion qui aura permis in situe et de visu, de constater l’avancement des travaux d’une part, et de faire le point avec la presse, d’autre part, au moment où l’année académique 2020-2021 est amorcée. 

Outre les salles de classes, les établissements sont équipés de laboratoires, de bibliothèques et de salles multimédias aux normes. Un plus qui devrait renforcer le savoir des apprenants, quand on sait que la compétitivité est partout présenté comme le maître-mot. 

Parmi les chantiers visités, celui du complexe technique de Bikélé retiens particulièrement l’attention. 

Prévu pour acceuillir 4000 élèves en enseignement technique et général, l’établissement s’étend sur 22 hectares. Gymnase, réfectoires, restaurant, salles multimédias, sont autant d’éléments qui apportent plus de charme à la réalisation. 

On compte également 20 bureaux administratifs et des appartements pour les cadres de l’administration. 

La ministre déléguée à l’Éducation nationale a été formelle : “L’Éducation n’a pas de prix”. 

Le gouvernement est donc engagé dans un redoutable défi. Dans le Grand Libreville comme dans l’hinterland, les travaux sont engagés. Ils feront tous, sans exception, c’est certain, l’objet d’une visitation particulière. 

Joseph Mundruma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *