Élection législatives-locales jumelées: David Ella Mintsa officiellement candidat

En prévision des élections législatives prochaines, David Ella Mintsa a, dans une démarche inclusive, réuni les ressortissants du Canton Nkoum-Nkess-Mboa, le jeudi 13 septembre courant, à la chambre de commerce de Libreville. Objectif, remercier le président de la République, Ali Bongo Ondimba de l’avoir investit comme candidat aux prochaines élections législatives dans le 4e siège du département du Ntem à Bitam, au nord du Gabon.

Le candidat du parti démocratique gabonais du 4e siège du département du Ntem, communément appelé «Canton Sud», David Ella Mintsa s’est réjoui d’avoir été investit par Ali Bongo Ondimba, par ailleurs président de la formation politique au pouvoir depuis plus de 50 ans. «J’accueille cette désignation avec humilité. Je l’accueille avec gravité», a-t-il déclaré.

Pour lui, c’est l’occasion de donner une majorité «confortable» au président de la République afin de lui permettre de poursuivre et d’accélérer la politique de réformes qu’il mène pour le développement du Gabon.

«Représenter les hommes, porter leurs aspirations, incarner leurs espérances ce n’est pas choses facile. C’est pourquoi, je vous ai appelé. Ayant été présenté le 07 septembre à Oyem, par le secrétaire général du PDG, Éric Dodo Bouguendza, j’ai pensé que le moment était venu pour vous rencontrer. Pour vous écouter et pour définir avec vous les contours de ma candidature», a souligné David Ella Mintsa lors de son allocution devant les notables.

L’assistance au moment de la déclaration

«Je place ma candidature sur le sceau du rassemblement des filles et des fils du canton sud. Le rassemblement est nécessaire. Parce que nous avons trop souffert des divisions et des luttes stériles des leadership», a indiqué Ella Mintsa. «Le rassemblement est nécessaire parce que le PDG a trop souffert de la duplicité et du double langage de certains de ses militants», a-t-il renchéri, stipulant qu’en unissant nos forces et en parlant d’une seule et même voix que nous pouvons apporter des réponses concrètes au vrai problème du siège et celui de de Bitam qui sont toujours d’après lui, la paupérisation des populations, l’absence d’infrastructures collectives et surtout le chômage des jeunes diplômés de Bitam. Voilà la problématique qui doit être au coeur des débats de cette campagne.

«Aujourd’hui, je suis prêts à résoudre ce problème. Je veux offrir avec vous au Canton Nkoum-Nkess-Mboa, mon intégrité, ma compétence technique ce qu’elle m’a donné et ce qu’elle m’a appris. Je ne rien oublié de cette enfance dans ma famille modeste d’enseignants où on m’a inculqué des valeurs de travail», a conclu Ella Mintsa.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook!