Front social: Le bloc syndical de la première seconde invite le gouvernement à l’amélioration des vies des gabonais

Le bloc syndical de la première seconde que dirige Aminata Ondo, est monté au créneau lundi 14 janvier, à Libreville, pour interpeller le gouvernement à trouver dans l’immédiat, l’amélioration des conditions de vie des gabonais. Notamment, pour les travailleurs encore en exercice ainsi que ceux déjà en retraite.

C’est à l’occasion d’un point-presse animé au siège de la Peyrie, qu’Aminata Ondo s’est exprimée sur la “crise sociale”, dit-elle, «ambiante» qui sévit le pays depuis quelques temps.

Pour elle, le gouvernement devrait procéder d’abord au paiement des rappels des soldes et au règlement définitif des plans sociaux avec leurs conséquences dans la carrière de ceux qui ont été réintégrés dans la fonction publique.

Puis, à la régularisation des situations administratives, à l’arrimage de la pension retraite au niveau du système de rémunération, à la vie chère, etc.

En outre, le bloc syndical de la première seconde invite les plus hautes autorités à mettre en place, et ce, dans les délais les plus urgents, une commission tripartite de négociation avec les partenaires sociaux. Une hypothèse qui, selon lui, vise la paraphe d’une trêve sociale, gage d’une meilleure relance de l’économie nationale dans un climat de stabilité sociale pour un mieux vivre ensemble.

Notons que le Bloc syndical de la première seconde est l’émanation des regroupements syndicaux des travailleurs des secteurs publics, para-publics et privés.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook!