Gabon /ANPN : Un syndicat pour les écogardes

Samedi 12 septembre dernier est né le SYNEG, Syndicat national des écogardes du Gabon. La structure syndicale a été présentée par le collectif des écogardes, professionnels du secteur. Un outil qui poursuivra un objectif déjà clairement défini : servir de passerelle pour la défense de leurs droits professionnels.

En gestation depuis de nombreux mois déjà, la structure fédératrice des écogardes du Gabon vient d’être portée sur les fonts baptismaux. Evoquée en juin dernier à Santa-Clara par Clovert Sala Nganguet, en ce temps-là porte-parole du collectif, le projet pour défendre les droits primordiaux des écogardes n’a pas connu de torpeur. Très vite, le SYNEG a obtenu son existence légale.

Pour le conduire, Sosthène Ndong Engonga. Un écogarde élu peu après la présentation du syndicat.

Selon toute information, les professionnels du secteur formuleraient depuis 4 années déjà, des revendications qui peinent à toucher le sommet de l’administration. Avec cette nouvelle création, les échangent devraient se tenir dans le plus grand respect des procédures et une meilleure prise en compte des droits légaux, toute chose revendiquée. Le SYNEG va donc « œuvrer pour l’amélioration véritable des conditions de vie et de travail des travailleurs de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux », un leitmotiv très explicite, qui augure, du reste, une meilleure structuration du secteur.

Dans la perspective de se doter d’un plus puissant atout, la structure naissante s’est affiliée et obtenu le parrainage de la CGT-FL, une centrale syndicale nationale affiliée à la fédération syndicale mondiale (FSM).

Tous les paramètres ont été minutieusement étudiés.

 

Agnès Limori

 

© Cet article a été rédigé à partir d’une publication de La lettre verte, journal gabonais spécialisé dans l’environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook!