Le PDG de Gabon Autosur, Josèphe TRIPODI désavoue publiquement son DG, Fabrice GUIDAT.

La lutte qui oppose la société Gabon Autosur à son concurrent Autobilan Agréé vient peut-être de connaître un tournant décisif. Pour cause, il y a quelques jours, dans les locaux de la direction générale des transports terrestres, un fait majeur s’est produit. .

Dans la matinée du mercredi 11 au environs de 12h, le Directeur général de la société Gabon Autosur s’est retrouvé au milieu d’une réunion convoquée par le directeur général des transports terrestres, Anatole Kabounou Onkoni. La convocation expresse du DG de Gabon autosur fait suite aux nombreux articles de presse parus depuis le début de la semaine. Il s’agissait pour Anatole Kabounou Onkoni d’amener le gérant de la société Gabon autosur à sexpliquer sur le contenu de ces articles et l’intention d’ester en justice contre le ministère au motif de la violation des Termes du contrat qui lie cette société au ministère des transports.

Remonté à bloc, le DGTT Anatole Kabounou Onkoni qui avait pris soin d’inviter le conseiller du ministre chargé des  transports était assisté du directeur du centre national d’édition des documents de transports, Jean Francois Mezui, du président du SYNADGTT, Wilfried Essingone Diobas.

Le DGTT qui était très sûr de son coup a bien pris la peine d’informer le DG de Gabon Autosur qu’il allait joindre le PDG de ladite société pour savoir si ce dernier approuvait toutes les démarches entreprises par son directeur général et s’il était prêt à assumer les conséquences. 

A en juger par l’allure du DGTT Anatole Kabounou Onkoni, il semble que le PDG de Gabon Autosur avait déjà partagé sa position à des proches du DGTT. 

C’est peut-être ce qui explique la décision prise par ce dernier de joindre le PDG Josèphe Tripodi pour s’assurer de la position du patron de Fabrice Guidat dont l’attitude va-t-en guerriste commence à déranger sérieusement au sein du ministère des transports.

Déterminé à clarifier la position du PDG de Gabon Autosur, le DGTT a lancé l’appel avec le consentement du DG Fabrice Guidat. 

Au bout du fil se trouvait Josèphe Tripodi qui a décroché. Mais ce dernier ne savait pas que dans le bureau du DGTT se trouvait son collaborateur.

Après quelques civilités, le DGTT pose le problème et fait connaître ses préoccupations. Sans surprise, le PDG de Gabon Autosur semble très courtois à l’égard de son interlocuteur et très vite, il commence par s’excuser du comportement de son directeur général. 

Il ne reconnaît pas lui avoir donné son accord, ni son soutien pour agir  comme il le fait depuis des mois.

Les propos du PDG de Gabon Autosur sont sans appels. “Je ne suis pas d’accord avec Fabrice, il me vole depuis 2014 avec ses amis. Il ne m’a pas demandé  mon accord pour faire tout ce qu’il fait. Il ne m’a pas informé qu’il allait porter plainte au ministère. Il fait tout ça pour mettre ma société au sol et la racheter à bas prix. C’est un voleur ce  type. Il est malhonnête. Je ne lui ai pas demandé d’attaquer Autobilan Agréé.” 

Anatole Kabounou Onkoni qui ne semblait pas surpris par cette réaction de Josèphe Tripodi, a fini par mettre le Directeur général de Gabon Autosur sur le fait accompli devant le secrétaire général du ministère des transports et le reste des collaborateurs de ce dernier.

Humilié, Fabrice Guidat, le DG de Gabon Autosur n’était plus loin d’une crise de nerfs devant cette salve de propos indécents que venait de libérer son patron, qui ne savait pas que son collaborateur écoutait.

Face à toute cette avalanche  d’accusations, le DG Fabrice Guidat n’a pas eu d’autres choix que de demander pardon au DGTT, qui se fera un plaisir de porter des conseils au sulfureux Fabrice Guidat.

Mais le PDG de Gabon Autosur était-il conscient qu’il venait de planter son collaborateur devant lui-même et que cela entraînerait une confusion totale?

 A ce qu’il semble, le PDG de cette société est un homme indécis et aussi malhonnête que son DG qu’il traite de voleur. Il a oublié que lui-même est un véritable voleur. 

Voilà une bande de voleurs qui crient au loup en dénonçant les pratiques de leur concurrent Autobilan qu’ils traitent de tous les noms. Monsieur Josèphe Tripodi et son collaborateur ont bel et bien fraudé les cotisations à  la CNSS, du temps ou ce dernier (Josèphe Tripodi) travaillait à Europ car. 

Il est redevable d’une importante ardoise de cotisation qu’il a selon lui, oublié de verser. Il n’ya pas si longtemps encore, le même Josèphe Tripodi et son collaborateur Fabrice Guidat ont écopé d’une amende d’un million de francs infligé par la mairie de la ville de port gentil.

Une humiliation qui aurait fini par mettre le DG Fabrice Guidat “le voleur” dans une posture inconfortable. 

Il devient donc une personne très mal indiquée pour porter des récriminations contre son concurrent Autobilan Agréé. Voici des voleurs volés dans un contexte qui détruit l’activité du contrôle technique au Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *