Liberté de la presse : le correspondant de Vox Africa Eric Tipoulu détenu depuis plusieurs jours à la DGR pour motif non élucidé

Le correspondant du média panafricain (Vox Africa) au Gabon, Eric Tipoulu, a été arrêté vendredi dernier à Nzeng-Ayong, dans le 6e arrondissement de Libreville par les éléments de la Direction générale des recherches (DGR), qui le détiennent jusqu’alors pour des raisons inconnues.

Selon plusieurs témoignages des confrères, la scène s’est produite vendredi lorsque les éléments de la DGR ont fait une décente musclée et calculée dans un coin du rond-point de Nzeng-Ayong en procédant à l’arrestation immédiate d’Éric.

«Dans des groupes WhatsApp dédiés aux journalistes, personne ne détient la primeur de son arrestation. Malgré quelques spéculations par-ci par-là, nous ignorons jusqu’à présent de quoi on lui reproche», se sont indignés, mercredi, certains journalistes des rédactions. 


Espérant que les plus hautes autorités du pays interviennent pour faire libérer ce dernier détenu depuis plusieurs jours dans les locaux de la DGR. 

«Nous souhaitons que le gouvernement fassent une lumière là-dessus. Il devrait au moins s’imprégner auprès des services de la DGR les raisons motivant l’arrestation du journaliste. Sinon, c’est faire entrave à la liberté de la presse dans notre pays», a lâché, Serge, journaliste d’un organe de presse en ligne.

Retenons que le confrère congolais, Eric Tipoulu, est un journaliste indépendant, correspondant avec plusieurs médias, les derniers en date, Vox Africa et Business 24.  

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *