Ntoum/Gabon : Il meurt après avoir secouru une gamine coincée dans les flammes

Freddy Mougambou, ce jeune compatriote de 22 ans a été brûlé au troisième degré le mercredi 23 septembre dernier lors d’un incendie qui s’est déclaré au quartier Matoto, dans le premier arrondissement de Ntoum. C’est donc au bout de cinq jours de résistance que la victime passera de vie à trépas à l’hôpital d’Instruction des armées Omar Bongo Ondimba (HIAOBO), où il a été conduit d’urgence. Ce regrettable incident ce serait donc produit après que le jeune homme ait sauvé la vie d’une gamine restée coincée dans une maison envahie de flammes.

De source proche du dossier, les riverains sont surpris par un incendie d’une rare violence déclenché chez les voisins. Les flammes qui avaient très vite envahies les habitations avaient donc retenues prisonnière une fillette qui se trouvait dans la cuisine.

Face aux cris de cette dernière, les jeunes du quartier ont donc accouru pour lui porter secours. C’est alors qu’un premier secouriste s’introduit dans la maison enflammée pour tenter de la sauver. Vu l’intensité du feu, un deuxième se lance aussitôt. Des tentatives qui s’avérèrent infructueuses, d’autant que la captive des flammes ne cessait de manifester sa détresse. A son tour, Freddy Mougambou s’arme de courage et affronte le feu. Il parvient donc à saisir la gamine malgré la panique et trouve un stratagème pour se défaire des flammes.

Alors qu’ils tentent tous de regagner l’extérieur, le premier secouriste shoote accidentellement un bidon d’essence qui traînait non loin. Le liquide inflammable éclabousse donc le jeune Freddy, avant que les flammes ne s’emparent de lui rapidement. Plusieurs minutes vont s’écouler avant qu’il ne soit définitivement repêché du feu. Il est immédiatement conduit à l’HIAOBO où il rend malheureusement l’âme au bout de quatre jours.

Un acte héroïque qui n’est pas resté vain vu que la fillette jouit de toute sa santé. Cependant, le premier secouriste est quant à lui gardé à vue à la police judiciaire (PJ) de la localité pour tenter de déterminer son implication présumée dans la mort du regretté.

Pauline Ntsame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *