Plan de Relance de l’Economie : Jean Marie Ogandaga résolument engagé

 

Depuis de son entrée au gouvernement, en mai 2018, le ministre de l’Economie et des Finances, Jean Marie Ogandaga est fortement investis sur la matérialisation de l’économie. Une ambition née du Plan de Relance de l’Economie (PRE) gabonaise, un projet cher au chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. 

Jean Marie Ogandaga, le ministre de l’Economie et des finances est, à n’en point douter, un acteur majeur du gouvernement, dont le leitmotiv demeure la traduction en actions concrètes des instructions du président de la République. Engagé sur des axes majeurs de l’économie gabonaise, les plus hautes autorités ont procédé à d’importantes réformes dans le paysage économique. 

Le ministère de l’Economie et des finances, fort de l’expertise de Jean Marie Ogandaga, dans des domaines aussi divers que variés, a connu de profondes avancées. 

Sydonia World, une révolution dans le secteur

Le 17 février dernier, avec l’assistance de Julien Nkoghé Bekalé, le chef du gouvernement, Jean Marie Ogandaga a procédé au contrôle de la mise en œuvre de l’application Sydonia World, à la Direction Générale des Douanes et des droits Indirects (DGDDI). Le système informatique novateur mis en route en janvier dernier et administré par des experts de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), devrait permettre une gestion plus aboutie des opérations douanières. Une attente déjà satisfaite, si l’on s’en tient aux différents témoignages des commissionnaires déjà enrôlés dans le processus de formation à l’utilisation de cet outil de gestion. Ainsi, le bénéfice lié à la mise en place d’un tel système consiste dans l’efficience des opérations douanières, et donc l’amélioration du service public, en termes d’efficacité. 

Quelques ajustements opportuns 

L’incursion du premier ministre et du ministre de l’Economie et des Finances aura permis de se rendre compte, in situ et de visu, comment le processus de traitement des déclarations douanières était effectué. 

A l’occasion de la cérémonie de cotation officielle par la Bourse des Valeurs Mobilières d’Afrique Centrales (BVMAC),  Jean Marie Ogandaga a déclaré que la mise en œuvre de l’emprunt obligataire émis par le Gabon en 2019 (EOG 6,25 % NET 2019-2024) constituait une étape majeure aussi bien pour la gestion du portefeuille de chaque souscripteur que pour de prochaines opérations financières. 

Jean Marie Ogandaga, connu pour être compétent dans les domaines de la prévision financière et le contrôle économique et financier, procède ainsi à des lectures financières justes et lucides pour le Gabon. 

Des efforts qui aboutissent 

Sur instruction du ministre de l’Economie et des Finances, la DGDDI a procédé le 21 février dernier, à la publication d’une liste de commissionnaires en douane suspendus d’activité, ce conformément à la réglementation du secteur. Depuis, ils ont été nombreux à parer à la régularisation de leur situation. Parmi les bons élèves, TRANS OBANY, TATA SHIPPING, DELTA TRANSIT, GETRACO, ITRAMA, SOTAMAC, SOMATRANS, CATRAMAC, SEPT, TRANSIT 2000, TRANSGAB, GSEZ, GSEZ PORT, SOGATT, TCH GABON, KAMILA SARL et FORMALIS. 

Une solidarité gouvernementale perceptible 

Solidaire du ministre de la Promotion des Investissements, des Partenariats publics-privés chargé de l’amélioration de l’environnement des affaires, Jean Marie Ogandaga a procédé le 27 février dernier, à une excursion au siège de la Direction Générale des Impôts (DGI), site abritant le dispositif du logiciel e-tax. 

Comme pour Sydonia World, cette visite a permis aux membres du gouvernement de juger de l’effectivité du portail fiscal en ligne dédié aux entreprises dans le cadre des déclarations et du paiement de leurs impôts. Une solution qui épouse à plus d’un point, le concept d’e-gouvernement du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) pour l’amélioration du climat des affaires. 

Joseph Mundruma 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *