Sécurité aérienne : Serge Olivier Nzikoue invité à Houston pour la signature d’une convention sur les risques de collisions drones/aéronefs

Invité par le NTSB pour la signature d’une convention sur les risques de collisions drones/aéronefs, Serge Olivier Nzikoue, seul diplômé en matière d’application de la réglementation de l’exploitation des drônes dans la sous région, séjourne depuis la semaine écoulée à Houston, aux États-Unis. L’escursion de l’expert gabonais s’achève ce mardi 17 novembre.

C’est du fait des rapports accablants sur les risques désormais très grandissants de collisions de drones/aéronefs à travers le monde, que plusieurs états ont résolu de procéder à une réorganisation des dispositions opérant efficacement dans le préventif. 

Dans cette perspective, Serge Olivier Nzikoue, l’expert gabonais sur ces questions sensibles, a été convié. 

Il faut relever que le Gabon a déjà enregistré un incident drone/ avion à moins de 10 km de l’aéroport de Mouila. 

Il s’agissait d’un avion transportant des VIP, qui avait de peu frôlé une collision avec le drone d’une multinationale dans des champs aux alentours de la ville de Mouila. 

C’est donc dans un élan de prévention que sous instruction du ministre des Transports, Léon Armel Bounda Balondzi, une réforme approfondie du secteur d’activité des drones de loisirs et des drônes professionnels est en cours d’élaboration. 

Elle subira pour son bénéfice, quelques implémentations. 

Ce secteur d’activité, du reste très grandissant au Gabon, devrait évoluer vers une stratégie de l’aviation fondée sur les risques. 

Selon une recommandation de l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI) dont le Gabon est membre contractant depuis 1961, le ministère des Transports s’investit dans la formation de ses cadres.

Outre cet aspect, le ministère des Transports s’investit également dans la mise en œuvre effective globale pour les domaines techniques, conformément au standard international, évitant à notre pays un nouveau blacksting.

Une enquête mondiale révèle que le taux d’accidents drone/aéronefs est en croissance continue. Une étude qui préoccupe désormais les états.  

Au Gabon, les drones de loisirs et les drones professionnels sont en activités croissante avec un taux de 99 % de ses pilotes majoritairement autodidactes, et donc sans expertise en la matière. 

Selon un rapport de l’unique enquêteur technique d’aviation assermenté  avion et hélicoptère, et aussi le seul assermenté drones dans la sous région appartenant au bureau d’enquêtes sur les incidents et accidents d’aviation (BEIAA ) et placé sous la tutelle du Ministre des transports seulement, des dispositions étaient opportunes. 

Pour rappel, Serge Olivier Nzikoue, notre compatriote,  a été le seul africain sur les 122 candidatures retenues pour passer cette formation en juin 2019, au prestigieux centre de formation du NTSB à Washington DC ,1er Bureau mondiale spécialisé dans les accidents d’aviation. 

Plus encore, il a été formé par le meilleur enquêteur technique d’hélicoptère au monde, CHIHOUN SHIN, un american d’origine Sud coréenne, très respecté dans l’industrie aéronautique.

Dans le cadre d’une diplomatie agissante, peu après la distinction décernée par l’OACI à son siège de Montréal il y a deux ans, le Gabon recevra une autre distinction à Vancouver au Canada, au siège International Society of Safety Investigators des mains de son président, Franck Del Gandio. 

Une délégation des VIP gabonais et de son unique enquêteur Serge Olivier Nzikoue est attendu dans les mois qui suivent.

Joseph Mundruma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *