Sécurité Sociale: La CNAMGS en appui au SAMU SOCIAL

Le ministre d’État, ministre de la famille, de la protection sociale et de la solidarité, Paul Biyoghe Mba, a présidé en debut du week-end dernier, la cérémonie de signatures de la convention réunissant désormais le samu social gabonais et la Caisse Nationale d’Assurance Maladies et de Garantie Sociale (cnamgs), représentés par leurs directeurs généraux respectifs , Wenceslas Yaba et Renaud Allogho Akoué.

Paul Biyoghe Mba s’est montré heureux de voir les orientations du Chef de l’État se traduire au sein de son département ministériel: “Ali Bongo Ondimba a retenu le social comme un acte fort de sa politique économique, au même titre que la politique des infrastructures et industrielles” . A-t-il déclaré.

Le directeur général, Wenceslas Yaba, par ailleurs, directeur général adjoint au Centre Universitaire de Libreville (CHUL), a relevé les avantages de cette convention pour la structure dont il a la charge, surtout au niveau des interventions. “Avec l’arrivée du nouveau dégé de la cnamgs, les choses vont aller dans le bon sens, car il a reconnu que nous rencontrons des difficultés sur le terrain, notamment en ce qui concerne la logistique, pour la prise en charge des nécessiteux“. A-t-il formulé.

Et d’ajouter: “sur le terrain, nous avons rencontrés des personnes qui ne sont pas immatriculées, des enfants qui n’ont pas d’actes de naissances, (419) et nous leur avons trouvés des pièces. nous battons une campagne de proximité pour aller vers nos papa et mamans, qui présentent des pathologies chroniques, et qui ne peuvent même pas avoir 500 F pour arriver à Mouila ou à Oyem” .

Pour le patron de la CNAMGS, Renaud Allogho Akoué, le partenariat avec le samusocial permettra de compléter sur le terrain la couverture sanitaire des populations. Pour lui, le soutient de la CNAMGS s’articule autour de la prestation des soins et d’assistance de proximité, dans quatre provinces, à savoir , le Haut Ogooué , l’Ogooué Maritime, le Woleu Ntem et la Ngounié. Une étape initiale. Quand à la prochaine, a-t-il dit, elle se fera ultérieurement, ce avec l’appui financier et technique de la CNAMGS au samusocial sur le terrain, dans le reste des provinces.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *