Transports Terrestres : Un collectif de syndicats chez Brice Constant Paillat

À la faveur d’une séance de travail et de sensibilisation tenue mercredi 17 février dernier, Brice Constant Paillat a édifié un collectif des syndicats des transports terrestres sur la hausse des prix de transports. Prenant pour argumentaire le contexte sanitaire actuel, le ministre des Transports n’a pas manqué de signifier l’impérieuse nécessité de la mise en œuvre de protocoles efficaces, tel les mesures barrières, dans la perspective de lutter contre la propagation du Coronavirus.

Le Syndicat libre des transporteurs terrestres (Syltteg), le syndicat national des transporteurs terrestres du Gabon (Synatteg), le Syndicat national des propriétaires et taximen du Gabon (Synaproteg) et la Fédération gabonaise des transporteurs du Gabon ont à l’invitation du ministre de tutelle, échangé sur les problématiques urgentes du secteur.

La hausse des prix du transport et la responsabilité des acteurs du secteur des transports routiers dans la lutte menée par le gouvernement pour éradiquer la pandémie de la Covid-19 au Gabon, a constitué la trame des échanges entre le ministre, Brice Constant Paillat et le collectif des syndicats.

Pour le ministre des transports, cette séance de travail avec les différents syndicats des transports terrestres intervient pour deux raisons principales. Premièrement, interpeler sur la présence de la maladie avec le respect des mesures barrières édictées par le gouvernement, pour stopper la propagation de ce virus au sein des populations. 

«Nous leur avons rappelé que nous traversons une période particulière. Des propositions ont été faites pour trouver le juste milieu à cette problématique » , a indiqué le ministre des transports. 

Pour Jean Robert Menié, président du Syltteg, «au nom du collectif des transporteurs, nous avons regardé ensemble avec le ministre des transports, la problématique de l’augmentation du coût du transport terrestre, examiner le niveau des charges officielles, officieuses et variables avec la diminution drastique du nombre de places et des heures de travail qui pèsent sur les transporteurs et qui se répercutent directement sur les usagers » .

«Nous avons fait des propositions à long, court et moyen terme avec la diminution de 50% la patente, la taxe municipale cette année, compte tenu du contexte, et la réduction de l’assurance de type D, la suspension des brigades de contrôle routier » , a précisé le président du Syltteg.

Agnès Limori, avec AGP 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook!