Véritable vache à lait, Autobilant Agréé protégé par les autorités malgré les infractions à la loi

Depuis 17 ans avec les récriminations faites par l’administration à la société SGTC/Autobilan Agréé, il n’y a aucune amélioration dans la qualité des services, à savoir Défaut dans la production des plaques ; Non payement des redevances publiques ; Controverse dans les prestations. Aucune volonté de se doter d’équipements exigés, aucune manifestation positive donnant lieu à une réponse aux aspirations de l’intérêt général.

En effet, le contentieux des mises en causes de la société SGTC/Auto Bilan Agréé par l’administration des Transports débute avec la mise en demeure émise en 2003 par Madame le Ministre d’Etat Paulette Missambo pour : Défaut de respect des délais d’harmonisation du modèle de plaques d’immatriculations conformément aux accords communautaires en zone CEMAC ; Vétusté des équipements nécessaires aux contrôles techniques de véhicules légers ; Absence d’équipements nécessaires aux contrôles techniques des véhicules poids lourds.

S’en est suivi la suspension des visites techniques poids lourds décidée le 07 Juin 2006 par Monsieur le Vice Premier Ministre Paul Mba Abessole pour : Absence d’équipement nécessaires aux contrôles techniques des véhicules poids lourds. Puis, la mise en demeure émise le 07 Juin 2006 par Monsieur le Vice Premier Ministre Paul Mba Abessole pour : Vétusté des équipements nécessaires aux contrôles techniques de véhicules légers ; Non-conformité des plaques d’immatriculations.

Aucune de ces mesures de suspensions ou de mise en demeure prise contre la société SGTC/Autobilan Agréé n’a conduit les responsables de cette entreprise à une prise de conscience et de dispositions pour répondre aux exigences réglementaires.

Comment expliquer que cette société ne prenne aucune menace, aucune mise en demeure des autorités gabonaises au sérieux. Aucun effort n’est fait par cette société pour se conformer aux obligations contenues dans la convention qui la lie à l’Etat gabonais, mettant ainsi au défi de nombreuses administrations qui sont impactées par les activités de contrôles techniques.

Les administrations telles que la direction générale de la consommation et de la concurrence sont ainsi mise en mal à cause de l’environnement de concurrence déloyale qu’elle impose à son concurrent.

La direction générale des Impôts et celle de la CNSS sont également impactées, car Autobilan Agréé ne reverse ni la TVA, ni les cotisations sociales. La direction générale de la protection civile et la direction générale de la sécurité routière sont les premières administrations concernées par ce comportement délinquant, par ce que les usagers de la route et les populations sont mis en danger tous les jours.

La mise en danger d’autrui étant un délit puni dans le code pénal, le département de la justice se trouve également très impacté par les actes de la société Autobilan Agréé. Alors tout porte à croire que la société Autobilan Agréé est au-dessus de toutes lois en République Gabonaise.

Comment comprendre le mutisme et l’inaction de l’actuel Ministre Délégué auprès du Ministre des Transports Brice Constant Paillat qui, hier était le Directeur de Cabinet de Madame le Ministre d’Etat Paulette Missambo, au moment des récriminations des députés à la société SGTC/Autobilan, il y a 17 ans. C’est dire qu’il connaît très bien le dossier, mais force est de constater qu’il n’oriente pas les décisions du ministre.

Pourquoi avec autant de preuves, de dettes et les mises en demeure les autorités peinent à trouver des solutions pour endiguer ce fléau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *