Accueil » Aviation civile : le commandant Jacques Assoumou aiguise les passions au Bureau d’Enquêtes du Gabon

Aviation civile : le commandant Jacques Assoumou aiguise les passions au Bureau d’Enquêtes du Gabon

Par Kongossanews

À l’invitation de Serge Olivier Nzikoue, directeur intérimaire du Bureau d’enquêtes des Incidents et des Accidents d’Aviation (BEIAA), le commandant Jacques Assoumou, pilote de ligne gabonais, s’est rendu dans les locaux de l’organe onusien en matière d’aviation civile au Gabon, mercredi 9 juin courant.
Objectif, entretenir les jeunes recrues sur le domaine de l’aéronautique, univers dans lequel il est en totale immersion depuis plus d’une trentaine d’années déjà.
Une occasion unique pour les pilotes aspirants de satisfaire leur curiosité dans ce domaine particulièrement réservé.


C’est dans sa tenue d’apparat que le Commandant a passé le seuil de la porte du BEIAA, à l’interministériel, dans le troisième arrondissement de Libreville.


Reçu puis entretenu par Serge Olivier Nzikoue, le directeur intérimaire, par ailleurs enquêteur technique d’aviation en chef, Jacques Assoumou s’est ensuite ouvert aux jeunes, pour un partage d’expériences sur le métier de pilote et plus globalement, échanger avec l’entier personnel sur les exigences du monde de l’aéronautique.


“Je n’étais pas à la base un passionné de l’aéronautique. Je suis tombé là dedans un peu par hasard” a tout de suite entamé le pilote de ligne, dont le cumul des heures de vols s’étend bien au-delà des 25000 tenues pour record dans la profession.


Avant de poursuivre : “Initialement, je voulais faire de la médecine. C’est ce qui me passionnait. Mais la vue du sang m’y a découragé”.


Évoquant plusieurs circonstances l’ayant conduit dans le métier, le quinquagénaire dit avoir fait la découverte d’un univers réservé, pointu et de grand prestige.
Il s’y consacrera, avec la conviction que l’exercice d’un tel sacerdoce exigeait de sa personne une dévotion absolue.

Le commandant Jacques Assoumou (gauche) et Serge Olivier Nzikoue (droite) au sortir des échanges

Toute chose qui forgera sur le long terme la crédibilité qui lui est aujourd’hui reconnue.
Son expérience et son expertise, soutenues par des anecdotes uniques, ont apporté une impulsion toute nouvelle à la passion déjà incandescente, des pilotes aspirants.


“Je me sens enrichi. Le commandant Jacques Assoumou est un monument dans le métier. J’aimerais avoir un parcours tout aussi élogieux que le sien” a témoigné l’un des participants, conquis.


“Échanger avec cet homme, c’est déjà comme un rêve qui se réalise. Les pilotes gabonais de son calibre on n’en connait pas une huitaine” renchéri un autre, subjugué.


Pour Serge Olivier Nzikoue, il était question de présenter à ses collaborateurs une référence gabonaise dans le domaine de l’aéronautique qui, avec ses mots, stimulerait davantage les passions. Chose faite.


Les échanges clos, le Commandant Jacques Assoumou, les regards rivés sur de nouveaux défis qu’il entend relever au cours des prochaines années, a assuré employer toute sa disponibilité et son énergie au développement de l’aéronautique dans son pays.


Stive Roméo Makanga

2 Commentaires
0

Related Articles

2 Commentaires

Vive le Gabon 10 juin 2021 - 15h01

C’est merveilleux! Le Commandant ASSOUMOU ou encore le Commandant NZIKOUE sont des piliers dans chacun de leurs domaines! Mais le temps passe et bientôt ils seront plus là, c’est le moment de profiter de leurs expériences et de propulser la jeunesse. Il déjà des jeunes recrues apparemment, alors boostons, c’estvle pays qui en sera que bénéficiaire!

Répondre
Vive le Gabon 10 juin 2021 - 15h05

C’est merveilleux! Le Commandant ASSOUMOU ou encore le Commandant NZIKOUE sont des piliers dans chacun de leurs domaines du milieu aeraunautique! Mais le temps passe et bientôt ils ne seront plus là, c’est le moment de profiter de leurs expériences et de propulser la jeunesse. Il déjà des jeunes recrues apparemment, alors boostons, c’est le pays qui en sera que bénéficiaire!

Répondre

Laisser un commentaire