Accueil » Noir de colère pour avoir été traité de « bandit », Franck Nguema poursuit Échos du Nord devant la HAC

Noir de colère pour avoir été traité de « bandit », Franck Nguema poursuit Échos du Nord devant la HAC

Par Kongossanews

Par Stive Roméo Makanga

Accablé par le très influent journal satirique, dans sa publication du 10 janvier 2022 courant, Franck Nguema, l’actuel ministre des Sports, n’a pas digéré ce qualificatif. Il a saisi la Haute autorité de la communication (HAC), régulateur des médias, aux fins d’explications.

« Un vrai bandit au sein du gouvernement ! ». C’est le titre explosif de l’Hebdomadaire Echos du Nord, parachevant le tout avec une photo du ministre des Sports, dans une position très suggestive. Visiblement, cette publication n’a pas été du tout du goût du membre du gouvernement, qui a saisi le régulateur des médias.

Dans sa livraison, le journal fait le point de l’ « Affaire TV+ », un dossier devenu complexe, revenant sur l’activisme supposé de Franck Nguema, lequel aurait tout essayé pour reprendre la main sur son actionnariat, mis à mal par celui de son cousin, Joseph Atomo, devenu majoritaire.

Si l’on en croit nos confrères de Topinfosgabon, « un émissaire avait été envoyé par Franck Nguema auprès des membres de la famille afin de non seulement demander le retrait par eux d’une plainte au pénal mais aussi du dépôt d’une somme de 10 millions de Fcfa au titre d’une avance pour le règlement de sa dette en l’endroit de l’entreprise TV+. », poursuivant : « Problème, le document que l’émissaire (Aubin Patrick Nguema Ndong) avait  fait signer aux tantes et aux oncles de la famille n’était  pas un document lié à la réception de l’argent mais plutôt un acte de vente des actions de TV+ au profit de Franck Nguema. Pire, les actions que Franck Nguema pensait avoir acquises avaient déjà été achetées par son cousin, Joseph Atomo, depuis le 03 octobre 2018 soit trois (3) ans avant.  Des parts achetées par devant notaire et enregistrées au tribunal et aux impôts au n° de répertoire 116/2018. »

L’évocation de la somme de 10 millions dont se serait servi le précité pour l’aboutissement de son projet, puis couronné (il s’agit de Frank Nguema) par le qualificatif de « bandit », du reste fort dépréciatif, a achevé de faire monter la moutarde au nez du membre du gouvernement.

Le collège des membres de la HAC, qui devrait effectuer une tournante ce mercredi 26 janvier, décidera après audition, du sort de l’hebdomadaire.

Related Articles

1 Commentaire

HOUSOUGA Davy 25 janvier 2022 - 18h55

Finalement, cette 33e édition de la CAN amère nous démontre que la CAF est vraiment pourrie jusqu’à la racine. Comment comprendre que des arbitres professionnels, avec la technologie du VAR à leur disposition puissent siffler aussi mal les rencontres ? Les arbitres Africains sont tous devenus”FOUS” au Cameroun ! Tantôt ils arrêtent un match avant le temps réglementaire, tantôt ils ignorent les règles du jeu, tantôt ils ignorent la vidéo pour juger une action litigieuse ! Quelle honte pour la CAF ! En fin de compte nous avons cru que le football avait évolué, le jeu oui, mais l’arbitrage est totalement nul sur le continent.

Répondre

Laisser un commentaire