Accueil » Camélia Ntoutoume Leclercq et la question de genre: petites précisions en synthèse

Camélia Ntoutoume Leclercq et la question de genre: petites précisions en synthèse

Par Kongossanews

À la faveur du forum dénommé génération égalité, articulé d’une part sur la thématique “Le pouvoir de décider pour changer le monde”, et le lancement mondial d’une plateforme sur la gouvernance et le genre, d’autre part, l’expression de Camélia Ntoutoume Leclercq a cette particularité d’être sans équivoque.

Au nom des femmes africaines, face à une soixantaine de réseaux professionnels de femmes du privé et du public, agissant dans la perspective d’une gouvernance partagée, la ministre déléguée à l’Enseignement supérieur, à la recherche scientifique, au Transfert de technologies, à l’Éducation nationale et à la Formation civique est on ne peut plus explicite: “L’intelligence n’a pas de genre et le courage n’a pas de limites. J’ai foi en ces jeunes. Je suis convaincue qu’en Europe et même en Afrique, le réveil et l’évolution du continent africain seront par et pour les femmes”.

Une position qui n’est pas sans évoquer celle d’Ali Bongo Ondimba, le chef de l’État, qui entend faire du Gabon le numéro un en Afrique en matière d’égalité femme-homme.

L’on comprend que Camélia Ntoutoume Leclercq s’inscrit dans la perspective d’une parité de présence des femmes aux plus hauts postes de décision, aussi bien dans la sphère politique, économique qu’administrative, cercles décisionnels les plus représentatifs.

En considérant que “l’intelligence n’a pas de genre”, le membre du gouvernement corrobore à la lettre un engagement important d’Ali Bongo Ondimba, qui avait reçu mercredi 30 septembre 2020 un rapport détaillé de 33 propositions destinées au gouvernement, lequel avait reçu instruction de toutes les traduire en droit positif, l’objectif étant de donner une impulsion toute nouvelle à la décennie de la femme initiée en 2015.

De fait, le webinaire organisé à l’entame de ce mois aura permis à Camélia Ntoutoume Leclercq de réaffirmer cet engagement de l’Exécutif gabonais, et d’apporter d’importantes précisions sur le leadership féminin, les questions de bonne gouvernance et l’approche genre dans les sociétés africaines.

Une participation qui vaut son pesant d’or.

Stive Roméo Makanga

Related Articles

Laisser un commentaire